Association A.A.D Aide à une Activité Durable

spacerAu SENEGAL


Accueil

Historique

Carnet de Route

Les Réalisations

Les Rendez-vous

Nos Projets

Ecole Palmarin

Les Photos

Nos Partenaires

Les Dons

Contact

AIDE A UNE ACTIVITE DURABLE AU SENEGAL
Siège social : 8 rue Jean Catelas à AVIGNON
Tél. – 06.81.36.27.72 (France) – 00221.77.240.68.68 (Sénégal)
Courriel : aad84@neuf.fr -  site Internet : www /assos-aad.org
_________________________________________

compte rendu de L'ASSEMBLEE GENERALE 2014

LETTRE d'ouverture de Jo, président de l'AAD

AG2013_03

L'assemblée statutaire de l'AAD 2014 est déclarée ouverte : c'est-à-dire qu'elle va permettre non seulement d'écouter les différents rapports de l'année écoulée, mais également de délibérer sur l'évolution de notre association.


Cette année, je souhaite que le dialogue s'instaure afin que vos questions puissent être amplement débattues.
Présent à nos cotés en 2010, 2011 et 2013, vous avez remarqué l'absence d'Abdoulaye Yade. Personnellement je regrette sincèrement qu'il ne soit pas à mes cotés car d'année en année nos liens sont devenus indissociables. Son absence est liée à ses occupations à l'ISEM et au Dispensaire. Si nous pouvons le réaliser grâce à internet et Skype, nous rentrerons en contact avec lui pour entende sa voix ; sinon je vous lirai le communiqué qu'il m'a fait parvenir.


Hélène, notre secrétaire restituera dans son rapport moral tout le travail accompli ici et au Sénégal, François vous communiquera les comptes mais pour ma part je tiens à vous exprimer ces quelques mots.


Après vous avoir quitté au soir de notre dernière A.G. de 2013, j'ai eu le sentiment que mon travail d'information auprès de vous, était resté inachevé et c'est pourquoi je vais reprendre dès à présent cette conversation.
Vous vous souvenez de la prise de parole de Jean Christophe Dumetz en deuxième partie de nos débats; je vous l'avais présenté comme étant le bailleur potentiel du projet de construction du complexe de Gouye Mouride. Son intervention fut certes peu convaincante; faute de précision de sa part, elle avait même laissé place à l'incertitude pour ne pas dire au doute quand à la faisabilité d'un tel financement. Je dois avouer que j'étais moi-même surpris. Alors que vous étiez dubitatifs pour ne pas dire méfiants, je ne pouvais pas apporter des éclaircissements déterminants, même si les rapports que j'avais entretenus avec Mr Dumetz durant les huit mois précédents m'avaient permis de me faire une meilleure opinion et m'autorisaient donc d'être un peu moins pessimiste.


Je ne vais pas retracer l'ensemble des douze mois et les épisodes qui nous amènent aujourd'hui à ce débat mais je vous communique l'essentiel des échanges et du travail accompli avec Mr Dumetz et Mr L'Eveillé son courtier.
Au fil des semaines et des mois, de reports en ajournements, nous nous interrogeons (nous, c'est à dire François Zuber notre trésorier et moi-même) sur les engagements de Jean Christophe Dumetz alors que nous avions pris au Sénégal certaines obligations vis-à-vis des personnes impliquées dans ce projet. L'objectif était de le faire avancer sans pour autant mettre l'AAD en danger. Il s'agit des autorités municipales de Mbour qui nous ont offert le terrain pour la construction que nous devions mettre en valeur dans l'année qui suit la donation; du géomètre et de l'architecte qui ont travaillé sur l'ensemble du projet en incluant les études en béton armé, etc… Toutes ces opérations préliminaires mais indispensables pour présenter un tel projet, eurent un coût que l'AAD a honoré. A cette époque, nous nous sommes appuyés sur la parole de Mr Dumetz rencontré dés le mois d'octobre 2013, qui faisait état d'un versement, sous forme d'avance, de 10.000€.


Malgré ces retards répétitifs nos bailleurs entretenaient l'espoir en reportant l'échéance de semaines en semaines, évoquant des raisons de succession, de panne d'informatique etc… autant dire cependant que cette situation ne nous incitait pas à un optimisme béat.
En ce qui me concerne, j'avais à cœur de remplir mon contrat moral vis à vis de notre courtier qui sert d'intermédiaire à nos mécènes. C'est ainsi que sur sa demande je guide en décembre 2013 Mr Dumetz au Sénégal pour une première rencontre avec différents ministères de l'état sénégalais, des autorités nationales et régionales avec lesquelles j'avais demandé et obtenu les rendez-vous que ce soit à Dakar, Thies ou Mbour.
En mars 2014, accompagné de F.Zuber et de Mr Dumetz, nous faisons un aller-retour au Sénégal pour répondre à l'invitation du Président de la République, Mr Maky Sall. J'avais formulé, à leur intention, cette demande d'audience en déc. 2013 pour qu'ils puissent présenter à la présidence leur projet d'investissement. A titre d'information il s'agissait d'un montant de 400 millions de dollars pour 2014.
Jean-Christophe Dumetz fut le seul représentant de la société à se déplacer car son homologue et courtier, Mr Jean Claude L'Eveillé, était resté à l'ile Maurice où il réside.
La rencontre avec le Président Maky Sall a eu lieu le 28 mars à Dakar.
Peu habitué, vous vous en doutez, à fréquenter ces personnalités, ce rendez-vous fut pour ma part un moment inoubliable, J'ai pu m'entretenir avec le Président de la République sur le travail que l'AAD accomplissait pour son pays depuis 2007 et des problèmes récurrents rencontrés au cours de mes voyages. Quand à Mr Dumetz il a exposé ses projets qui ont retenu toute l'attention du Président.
Revenons à nos donateurs potentiels : Au dire de Mr L'Eveillé, et comme je l'ai déjà évoqué, de nombreux événements ont perturbé le déroulement du programme qui avait été établi dés octobre 2013, après la visite à Avignon de Mr Dumetz et à laquelle assistaient François Zuber, Abdoulaye Yade encore présent sur le territoire et moi même.
De cette réunion tout devenait possible. Mais un événement perturbateur très important, a retardé toutes nos démarches. Au dire de Mr L'Eveillé, ce fut le décès en nov. 2013 du dirigeant de la banque des Emirats que nous avons pu par la suite confirmer, et des problèmes liés à sa succession. Il a fallut attendre le mois de mai pour enfin connaitre le successeur et reprendre le dialogue.
De fait, nous étions convaincus François et moi même que ce retard n'était pas à imputer directement aux courtiers qui, comme nous, attendaient les fonds destinés à la création de leur société.


Autre épisode marquant : en mars 2014, je rentre du Sénégal avec un protocole d'accord des bailleurs qui fait état de la donation. Mais ce document traduit de l'arabe et de l'anglais nous impose entre autre, la législation de leur propre pays. N'étant pas évidemment conforme à notre attente, il fut logiquement écarté et par la suite notre contre proposition établie avec l'aide d'un avocat français fut également rejetée. Quelques semaines plus tard, nous apprenons cependant que la promesse de don est tout de même accordée à Mr L'Eveille sans que pour autant, à ce jour, nous n'en ayons pris réellement connaissance.
Aujourd'hui encore, si rien n'est conclu fermement avec les bailleurs, je garde toujours l'espoir que tout peut encore se réaliser.
Pourquoi ? Parce que tout simplement depuis 21 mois, le contact que ce soit avec Messieurs Dumetz et l'Eveillé, n'a jamais été rompu et que l'aboutissement est plus que probable.
Cependant je tiens à reformuler devant vous, que si le protocole de don ne correspond pas à notre attente, nous n'engagerons pas l'AAD dans la moindre spéculation.
Je pense que suite à cette intervention, vous avez d'autres questions que vous pourrez poser tout à l'heure et auxquelles nous répondrons avec plaisir.


Avant de passer la parole à notre secrétaire, je tiens cependant à ajouter encore quelques mots. Il s'agit du travail déjà accompli et des résultats obtenus grâce à l'étroite coopération qui s'est développé entre nous tous. Au sein de cette entreprise humanitaire, j'utilise volontairement le mot " entreprise " car dénuée de tout profit, ce mot prend un tout autre sens, il n'est pas un jour où un témoignage de solidarité ou d'encouragement ne me parvienne. Vous répondez non seulement présent à toute sollicitation mais vous participez avec cœur. Un simple appel et vous répondez que ce soit pour la collecte des dons ou le chargement des containers. Cette confiance me touche et je suis fier et heureux de vous le dire.
2007/2014, huit années d'aller -retour consécutifs et un bilan largement positif malgré les obstacles parfois difficiles à franchir. Il vous suffira de vous connecter sur le site de l'AAD pour vous en faire une idée. Mais je peux vous affirmer que rien n'a été plus utile à mes yeux, que rien n'a été plus passionnant pour moi même que d'avoir apporté un peu d'espoir, un peu de joie à mes semblables, à tous ceux que vous-même soutenez d'une manière ou d'une autre. Ce geste permet à tous ces nécessiteux de vaincre l'inquiétude du lendemain. Croyez-moi, cette inquiétude quotidienne n'est pas comparable à la notre, soutenus comme nous le sommes avec l'assurance, la sécurité sociale et j'en passe…
Il faut avoir vu pour comprendre, ce que veut dire " ne pas pouvoir se soigner " par manque de moyen et de rester souffrant. Et, quand on en dispose au détriment d'autre chose, il faut savoir attendre durant d'interminables heures, une visite médicale, dans une case de santé où tout fait défaut, où le patient doit acheter la moindre compresse, l'aiguille, la seringue et le comprimé à l'unité…. Je vous laisse imaginer ce scenario qui est loin d'être une fiction. Je vous laisse imaginer ce que représente pour toutes ces personnes " le dispensaire Jo "…
C'est pour tout cela que Vous tous présents ou excusés mais solidaires dans cette action doivent être remerciés chaleureusement.


Enfin, même avant son intervention je remercie aussi Abdoulaye mon Grand, pour une chose essentielle : c'est d'avoir été aussi attentif et soucieux pour m'assister quotidiennement dans notre démarche humanitaire. Le travail et le résultat nous incombent mais l'aboutissement de certains actes, je pense entre autres aux transports des containers, ne serait pas aussi facile sans sa présence. Cette collaboration est devenue si proche et familière que nous n'accomplissons à présent certains actes qu'après concertation mutuelle.


Je dirai pour finir cette phrase que j'ai récemment lue: il ne s'agit pas de chercher à améliorer les autres en Afrique ou ailleurs mais à s'améliorer soi-même pour que notre seule présence soit bénéfique à autrui. Et j'ajoute, qu'en entendant parfois les paroles de certains " toubabs ", (européens vivant en Afrique) il semblerait que le partage ne soit pas leur priorité mais davantage la poursuite d'un colonialisme soit disant révolu…
Merci de votre attention

-------------------------------------------------------

Rapport moral présenté par Hélène Barbot secrétaire de l'AAD
RAPPORT MORAL DE l'A.G. 2013

AG2013_04

Chers Amis,


Comme ce fut le cas lors de notre dernière Assemblée Générale, je vous communique les différents évènements qui se sont déroulés entre juillet 2013 et juillet 2014.


A noter, que pour une question pratique liée au calendrier des scolaires au Sénégal (l'année scolaire finit fin juillet) et au déplacement de Jo nous arrêtons désormais l'année comptable au 31 juillet et non plus au 30 juin.
Toutefois nous comptabilisons le nombre des adhérents sur l'année civile, donc du 1er janvier au 31 décembre afin de vous faire parvenir le reçu fiscal correspondant.


Nous avons enregistré en 2013: 146 adhérents soit une augmentation de 11 personnes. (Pour information, nous les comptabilisons dans 26 départements et trois pays : la France et la Belgique et le Sénégal).
En ce qui concerne la scolarisation des enfants : à la rentrée d'octobre 2013 ont été parrainés :
" 21 enfants à l'école publique de Palmarin,
" 19 enfants dans huit écoles privées situés à Mbour et Rufisque,
" Et deux étudiantes infirmières de l'ISEM. dirigée par Abdou.
Des bourses ont été offertes aux étudiants de l'ISEM ayant obtenu les meilleurs résultats aux partiels effectuées chaque mois.
Grace à vos dons, 7 étudiants ont bénéficié de janvier à juin 2014 d'une demi-mensualité. (Montant total de cette aide : 1200€).
Nous avons donné également à 7 autres étudiants des primes de transport, des pécules de stage, et, à l'ensemble des étudiants des blouses.
C'est ainsi que le montant global des aides aux enfants parrainés et étudiants s'élèvent à 8500€. Soit 6,3% de plus que l'an passé.


En ce qui concerne le Dispensaire Jo et l'ISEM, le suivi comptable est toujours effectué par Jo tout au long de l'année.
Cette procédure permet d'orienter les prises de décision pour une bonne gestion. Le nombre de personnes qui, à présent, travaillent au dispensaire est passé à vingt. Elles sont rémunérées au prorata des consultations. Non seulement le dispensaire assure les charges du personnel et de fonctionnement, mais aide l'ISEM à se maintenir.
En effet, l'ISEM a été déficitaire en 2013/2014 de 2300€ sur un budget de 30000€ environ. Ceci est dû à l'insuffisance des effectifs ; 42 étudiants inscrits seulement pour 2013/2014, alors que l'école ne perçoit aucune subvention de l'état.
L'AAD prend également en charge les consultations et les soins des enfants parrainés, et soutient, par l'attribution d'une aide ponctuelle certains cas sociaux qui ne disposent d'aucun moyen financier pour assurer leurs soins. Le coût de ces opérations s'élève à1660€.


En décembre 2013, nous avons envoyé un 6ème container. Ce jour là, pas moins de 16 personnes, sont venues nous aider à charger les 670 colis, le matériel médicalisé ainsi que de nombreux consommables.
Mais ce n'est pas tout ; car l'autre fait marquant à vous communiquer est celui de l'expédition d'un 7ième container le 3 mai 2014. Pourquoi deux containers expédiés dans un laps de temps si court ? Cela est dû à deux raisons : la première est de libérer le local servant de dépôt censé être mis à la vente et la deuxième raison la plus importante est due à la quantité de matériel récupéré très rapidement dès 2014 avec des dates de péremptions en vigueur.
Les 77m3 du container ont tout juste suffi pour expédier plus de 200 colis de consommable et tout le matériel (lits médicalisés, table ophtalmologique, tables d'examen, bureaux et chaises, etc…).
Le cabinet médical SNCF de Béziers ainsi que deux autres généreux donateurs ont été les grands pourvoyeurs. Merci à toute l'équipe de Béziers avec Daniel Dunom à sa tête, qui a effectué de gros efforts pour la récupération de ce matériel lourd et encombrant.


Un grand merci également à l'association (A.S.P.A.) rencontrée au Sénégal et qui a assuré gratuitement le transport du gros matériel de Béziers à Avignon.
Sans pouvoir citer toutes les personnes, un grand merci aux Centres Hospitalier d'Avignon et de Montfavet, à la clinique St Privat de Béziers, à la Société Homeperf de Rognonas,
A tous ces gestes de solidarité, il faut également associer celui qui a été reconduit au cours de l'année scolaire 2013 - 2014 avec les étudiantes en BTS de " Sud Formation Santé " d'Avignon. Elles ont développé leur action en collectant du matériel scolaire, informatique et médical. Un grand merci à toutes, sans oublier Solange Liozon, directrice de cet établissement.


Concernant les autres faits marquants de cette année écoulée, l'essentiel réside dans le projet de Gouye Mouride qui va faire l'objet d'un débat en deuxième partie de notre AG, et également du stage de formation effectué par Alphonse Diouf en septembre 2013 à l'hôpital d'Avignon. A ce sujet, l'hôpital était d'accord pour qu'il le renouvelle cette année et la préfecture du Vaucluse avait signé favorablement la convention. L'Etat français à Dakar en a jugé autrement, et a refusé le visa d'Alphonse pour " non fiabilité ". Je vous invite à lire la lettre ouverte de Jo qui figure sur le site de l'AAD à la page " Rendez-vous ".


Un mot sur la publicité faite autour de l'AAD. Nous avons renouvelé comme chaque année la brochure qui fut distribuée en 250 exemplaires. Quand au site Internet, depuis sa création, nous avons eu plus de 5900 visites.


Pour ma part, je terminerai cette intervention, en formulant le vœu que notre mouvement de solidarité se poursuivre avec toujours autant de volonté.Je pense que cette entraide perdurera compte tenu des résultats obtenus à ce jour.

Je vous remercie pour votre écoute

---------------------------------------------------------

Rapport financier et bilan présenté par Monsieur François Zuber Trésorier de l'association

AG2013_05

La lecture et le commentaire sur les comptes et le bilan sont effectués, par François Zuber qui donne ensuite la parole au vérificateur des comptes, Monsieur Plenecassagne R. Ce dernier confirme et atteste que les comptes 2013/2014 sont réguliers et sincères. L'ensemble des documents comptables sont à la disposition des adhérents.

Les rapports (moral, financier ainsi que le prévisionnel) mis au vote sont approuvés à l'unanimité des participants

----------------------------------------------------------

Election des membres du Conseil d'Administration

sur 146 convocations

nous avons enregistré 57 participants et 38 pouvoirs

A l'unanimité des participants , ont été élus au C.A.de l'A.A.D. pour une année

H.Barbot - G.Canela - M.C. Carbonne - N.Coste - J.Costeplane - H.Devun - B.Guyot - P.Michelier - J.C. Moine - B.Wilhelm - F. Zuber

ainsi que le vérificateur aux comptes: Roland Plenecassagne

------------------------------------------------------------

Intervention par internet de Mr Abdoulaye Directeur de l'ISEM et administrateur du Dispensaire Jo

AG2013_06

Mesdames, messieurs,
Si je ne suis pas parmi vous aujourd'hui, c'est parce que mon calendrier ne me permet pas de m'éloigner de ma base ; d'abord il faut superviser le suivi du déroulement des examens de certification de nos étudiants, mais aussi d'assurer le suivi du fonctionnement du dispensaire jo.
Fort heureusement, nous disposons de cet outil magique qui nous permet d'être virtuellement ensemble!
Je voudrais pour commencer, vous témoigner toute ma gratitude pour votre engagement dans l'association à travers les parrainages d'enfants scolarisés et des étudiants infirmiers.
Si l'école de santé a fait des performances et obtenu des résultats (classée parmi les 8 premières meilleures sur le plus national l'année dernière),
Si le dispensaire Jo rayonne au point de constituer le point le plus fréquenté parmi les structures privées, je donne quelques chiffres pour illustrer :
de janvier à aout 2014
o 2400 enfants traités
o 166patients hospitalisés
o 1860 femmes vues pour la planification familiale
o 115 bébés y sont nés.

Ainsi, L'AAD est devenue sans conteste l'association la plus connue dans la ville de mbour grace à ces réalisations.
Il faut dire et reconnaitre que ces résultats ont été obtenus grâce à une équipe managériale constituée de votre président (qui y passe 6 mois l'année) et votre fidele serviteur. Sans son expérience avérée, sa sagesse et sa pugnacité,de tels résultats n'auraient jamais été atteints.
Les projets que nous avons conçus pour abriter les 2 structures sur un même site ont été présentés un bailleur qui était présent à l'assemblée générale de l'année dernière. M dumetz avec qui nous avons beaucoup échangé a par la suite fait le voyage au Sénégal pour rencontrer les autorités administratives, le conseil municipal de Mbour et la présidence de la république.
Je dois avouer M Dumetz était reparti rassuré, car toutes les composantes du projet figuraient déjà dans le programme dit " Sénégal émergent " ! Il fallait tout simplement trouver les financements, ce qui était d'ailleurs l'objet de la visite de M Dumetz.
Aux dernières nouvelles, les bailleurs étaient en conclave et que le dossier avançait…
Je sais que le contexte mondial qui prévaut risque de ralentir tous les projets vers l'Afrique de l'ouest car les facteurs bloquants sont de taille ;
Le cas du jeune guinéen atteint par la fièvre Ebola a placé le Sénégal dans le lot des pays à risque. Malgré la maitrise du cas ( le jeune a été traité et rapatrié ; les cas contacts ont été négatifs et le Sénégal se reclasse parmi les pays surs !
Mais cela ne suffit pas pour rassurer les tours opérators, les touristes et les bailleurs de fonds ; c'est pourquoi je prie de toutes mes forces pour que mon pays ne connaisse pas ces difficultés.
Si parmi vous, il ya des personnes désireuses de venir au Sénégal, je puis vous rassurer que nous restons zen comme d'habitude !


D'autre part, si par bonheur le complexe sanitaire voyait le jour, l'AAD serait citée en exemple en Afrique comme ce fut le cas pour le Gabon avec l'hôpital Albert Schweitzer à Lambaréné, devenu une Fondation privée.
Je sais que vous êtes capables de relever ce défi car à la tête de l'association se trouve un homme de vision, un fonceur, un humanitaire.
J'ose espérer qu' à l'inauguration , tous les adhérents de l'AAD seront présents pour mieux apprécier votre réalisation.

Chers amis, je ne saurai terminer sans vous demander encore une fois de sensibiliser vos proches, vos amis et parents à venir nous rejoindre dans cette association qui a eu le mérite d'avoir contribué :
- à soigner plus de 20 000 personnes
- formé plus de 50 infirmiers
- mis à l'école plus de 25 élèves dont les parents n'auraient jamais pu le faire


Je vais conclure en tirant le chapeau à certains membres de l'association venus aider au dispensaire ou à l'école ; sans les citer au risque d'en oublier, je pense à Patrick et Christine Michelier, à François et Catherine Zuber,aux Bourguinions de Belgique, à Hélène Barbot, Alain Peltier, aux membres et amis de l'association qui viennent à chaque fois, décharger les contenairs de dons.

Je ne dois surtout pas oublier les visiteurs de toutes nationalités qui passent faire un don au dispensaire.


Chers amis, je vous souhaite une bonne séance de travail
Je vous remercie

 

retour haut de page

.

Association loi 1901 - Siège social : 8 Rue Jean Catelas 84000 AVIGNON - FRANCE - N° d'agrément du JO 20070022
Tél : 04 90 87 02 65 - 06 81 36 27 72 - 00221 77 240 68 68 (Sénégal) Contact : aad84@neuf.fr

Partager