Association A.A.D Aide à une Activité Durable

spacerAu SENEGAL


Accueil

Historique

Carnet de Route

Les Réalisations

Les Rendez-vous

Nos Projets

Ecole Palmarin

Les Photos

Nos Partenaires

Les Dons

Contact

AIDE A UNE ACTIVITE DURABLE AU SENEGAL
Siège social : 8 rue Jean Catelas à AVIGNON
Tél. – 06.81.36.27.72 (France) – 00221.77.240.68.68 (Sénégal)
Courriel : aad84@neuf.fr -  site Internet : www /assos-aad.org
_________________________________________

Compte rendu de l'Assemblée Générale du Jeudi 28 avril 2011

AG2011_01spacerAG2011_02AG2011_03AG2011_04

Lettre d'ouverture à l'Assemblée Générale 2011. par Jo Costeplane président fondateur de l'AAD

L'assemblée générale de ce jour me permet de vous exprimer tout le plaisir de vous retrouver à l'issue de mon neuvième voyage.

Au regard de ce qui serait utile de faire dans ce monde rempli de différences et d'indifférences, notre action humanitaire est insignifiante, cependant compte tenu des moyens financiers dont nous disposons, peu d'organisations bénévoles et non gouvernementales peuvent présenter un bilan aussi évident.

Je laisserai la parole à notre secrétaire pour l'évoquer et quant à moi je souhaite vous exprimer ces quelques mots liés à notre action.

Si Monsieur Abdoulaye Yade, que beaucoup d'entre vous ont connu lors de notre A.G. précédente, est le fondateur de l'école ISEM, (institut supérieur des études médicales) c'est cependant avec notre partenariat, qu'ensemble, nous avons réussi le projet de développer cet établissement de formation et de mettre en place le dispensaire.

Soyez persuadés que cela représente une performance en soit.
Pourquoi ?
Comme je l'ai écrit dans les premières pages de mon carnet de route, nous devons respecter profondément les sénégalais, mais nous ne devons pas oublier que leur culture, leurs rites, leurs traditions et leurs Inch'Allah (si Dieu le veut) freinent tous changements et par voie de conséquence étouffent et ruinent leur quotidien.

Alors que nous avons pour seule vocation d'assister dans leur développement les plus humbles, nous avons dû pour toutes les réalisations effectuées, nous accorder patiemment avec l'administration très pointilleuse mais surtout très corrompue.

Nous avons dû convaincre la population locale que le dispensaire n'avait pas été construit dans un but lucratif, et que la fréquentation était à la portée de toutes les bourses et surtout des plus démunis. Mais nous devons au quotidien, éviter les conflits qui naissent avec la jalousie, l'hypocrisie de personnes privées du minimum vital et prêtes à faire n'importe quoi pour s'en sortir.

Les structures à vocation médicale (case de santé, dispensaire, centre de santé et hôpital) sont présentes dans certaines communes du Sénégal, mais elles sont pour la plupart sous équipées. Pour cette raison, une grande majorité de la population s'adresse toujours aux marabouts qui sont et restent les dépositaires de leur santé.
Je m'autorise d 'apporter cette réflexion toute personnelle : même si cette forme de médecine où se mêlent croyance et superstition permet d'obtenir quelques résultats non quantifiables, l'usage des talismans ou des grigris aboutit parfois et malheureusement à des séquelles irréversibles.

L'essentiel est donc que notre action, dans le respect des hommes et de leur croyance, contribue à développer leur bien être et favorise la raison d'exister des plus fragiles.

Aujourd'hui, à l'heure où je vous parle, la population locale et même au-delà n'hésite pas de franchir la porte du dispensaire. Et comme au temps du Tam-tam elle contribue à sa popularité. Malgré la fermeture provisoirement de la maternité pour cause de non conformité nous a-t-on dit, nous avons franchi un grand pas vers le but que nous nous étions fixé.

Je préconise de ce fait de poursuivre le travail accompli comme nous l'avons commencé.

De cela nous allons en débattre après la lecture du compte rendu moral et financier.
Je formule simplement le vœu que nos pensées communes permettent de rester dans la perspective d'un prolongement de l'action humanitaire impartiale mais efficace.

Nos amis sénégalais dont l'avenir pour une très grande majorité d'entre eux est des plus incertains, attendent et espèrent ce coup du destin.

Merci pour votre écoute.


Rapport moral présenté par Hélène Barbot secrétaire de l'AAD


Après la dernière A.G. du 30 septembre 2010 de nombreuses personnes sont venues nous rejoindre et nous accorder leur confiance pour la réalisation des projets en cours.

Nous avons enregistré en 2010, 123 adhésions soit 61 de plus qu'en 2009.

En ce qui concerne la scolarité offerte par les parrains ou marraines et dont le budget s'est élevé à 6500€.

21 enfants sont scolarisés dans 6 établissements différents et
6 étudiants (es) poursuivent leur formation d'élève infirmier ou aide soignant à l'ISEM.

Concernant l'expédition du 4° conteneur l'ensemble des colis destinés aux familles nécessiteuses ont été distribués, le matériel médicalisé est opérationnel et les consommables assurent en partie le quotidien du dispensaire.

L'échographe offert par la clinique St Privat de Béziers est à présent en service. Le Docteur Tounkara qui tient un cabinet à Dakar effectue deux à trois fois par mois les consultations.

Après les péripéties enfin surmontées, l'ambulance est arrivée à destination ; elle remplit sa fonction au dispensaire ; elle est également mise à disposition des structures locales dans le cas d'urgences.

La présence de membres de l'Association en décembre et janvier 2011 a apporté une aide supplémentaire à Jo pour le déchargement du conteneur et la distribution des colis. Il s'agit de: Christine, son époux Patrick et de moi-même.
Ambulancier de profession Patrick, a également donné des cours de secourisme aux élèves de l'ISEM.

Autre action humanitaire liée au dispensaire : nous avons participé Abdoulaye , Jo et moi-même à l' élaboration d'un protocole d'accord avec une petite entreprise dirigée par Julien, un jeune français de Montélimar et Patrick, un belge né au Congo pour distribuer gratuitement et à titre expérience de la " spiruline "

La spiruline est une algue connue depuis des millénaires et qui se développe à condition qu'il y ait du soleil et une température élevée comme c'est le cas en Afrique par exemple. Elle apporte des nutriments nécessaires à la santé et qui sont difficiles à trouver dans l'alimentation quotidienne au Sénégal entre autres.

Sans effet secondaire comme l'affirme le Docteur Dupire dans son livre intitulé " la spiruline un Super aliment " il s'agit d'un aliment riche en de nombreux composants nécessaires à notre survie.

Il faut savoir qu'en raison de sa valeur nutritionnelle, l'Organisation des Nations Unies a reconnu la pertinence de la spiruline dans son agenda de développement durable.
Donc le protocole en cours de réalisation au dispensaire permet actuellement à 15 personnes (enfants et adultes) de prendre gratuitement pendant trois mois cette spiruline et de tester ses effets. Après seulement un mois nous avons constaté que la santé des personnes concernées s'améliore alors que la spiruline n'est pas un médicament mais un aliment.

Concernant la fréquentation du dispensaire nous avons atteint les trois mille patients en un an de fonctionnement et même si la maternité est suspendue provisoirement le nombre de femmes qui fréquentent le dispensaire pour suivre un programme du planning familial est en progression.

Depuis février 2011 le personnel qui jusqu'alors était bénévole est à présent rémunéré sous forme de primes. Le suivi de sa gestion via internet est assuré par Jo depuis la France tout comme la comptabilité de l'école ISEM.

Nous sommes ici pour témoigner et échanger .C'est pourquoi je mets un terme à ce compte rendu en souhaitant le poursuivre sous forme de dialogue.

Je vous remercie de votre attention.

RAPPORT FINANCIER

Le vérificateur aux comptes, Monsieur Levy Bernard, donne lecture de son rapport; il confirme et atteste que les comptes 2010 sont réguliers et sincères,

l'ensemble des rapports (moral, financier et prévisionnel) mis au vote est approuvé à l'unanimité des participants.

 

Election des membres du Conseil d'Administration

sur 123 convocations

nous avons enregistré 55 participants - 28 pouvoirs

A l'unanimité des participants , ont été élus au C.A.de l'A.A.D. :

H.Barbot - G.Canela - M.C. Carbonne - N.Coste - J.Costeplane - H.Devun - B.Guyot - P.Michelier - B.Wilhelm -

AG2011_05AG2011_06

 

 

 

Retour haut de page

.

Association loi 1901 - Siège social : 8 Rue Jean Catelas 84000 AVIGNON - FRANCE - N° d'agrément du JO 20070022
Tél : 04 90 87 02 65 - 06 81 36 27 72 - 00221 77 240 68 68 (Sénégal) Contact : aad84@neuf.fr

Partager