Association A.A.D Aide à une Activité Durable

spacerAu SENEGAL


Accueil

Historique

Carnet de Route

Les Réalisations

Les Rendez-vous

Nos Projets

Ecole Palmarin

Les Photos

Nos Partenaires

Les Dons

Contact

AIDE A UNE ACTIVITE DURABLE AU SENEGAL
Siège social : 8 rue Jean Catelas à AVIGNON
Tél. – 06.81.36.27.72 (France) – 00221.77.240.68.68 (Sénégal)
Courriel : aad84@neuf.fr -  site Internet : www /assos-aad.org
_________________________________________

Compte rendu de l'Assemblée Générale du 23 septembre 2017

1

les membres du CA à l'arrivée des participants et l'auditoire présent à l'assemblée

 

L'assemblée générale 2017 avec la participation de 52 adhérents et 30 représentés fut précédée d'une A.G. extraordinaire pour modification des sattuts

Il s’agissait de modifier l’article 9 de nos statuts concernant le renouvellement des membres du CA. Jusqu’à ce jour l’élection de l’ensemble des membres actifs  était programmée à chaque A.G.  A présent nous proposons une élection du tiers de ses membres.

ancien article:


Article 9 : CONSEIL D'ADMINISTRATION

 L'association est administrée par un conseil composé de membres actifs

 - Les membres actifs, au nombre de quatre minimum, sont élus au scrutin secret pour un an par l'assemblée générale. Les membres sortants sont rééligibles.

nouveau article

Article 9 : CONSEIL D'ADMINISTRATION

 L'association est administrée par un conseil composé de membres actifs  renouvelé chaque année au tiers. Le nombre des membres actifs est de 15 maximums et de cinq minimum 

 - Les membres actifs sont élus au scrutin secret pour 3 ans par l'assemblée générale. Les membres sortants sont rééligibles.


Cette modification de statut fut adoptée par l’ensemble des présents et représentés
______________________

Intervention de Jo Costeplane Président de l'AAD



Je poursuis mon intervention en vous exprimant toute ma reconnaissance de vous avoir à mes côtés ; en ayant effectué pour certains d’entre vous un long déplacement, (au-delà de nos frontières) vous confirmez tout l’intérêt que vous portez à l’AAD. Merci à vous tous.
Merci à Hélène et François qui toute l’année sont à mes côtés pour assurer le fonctionnement administratif et financier de l’association. Ils vous restitueront dans quelques instants l’activité de l’année écoulée.Je n'oublie pas de remercier les membres du CA et tous ceux et celles qui apportent leurs efforts pour les containers.

Quant à mes propos, comme nous l’avions déjà évoqué à l’A.G. 2016, ils se tournent vers l’avenir de l’AAD  avec une connotation plus personnelle.
Il y a déjà un an, le 1 octobre 2016, souvenez-vous, à la fin de l’AG, je vous donnais rendez-vous pour 2017 en fixant même la date de l’AG. Vous auriez pu me dire pourquoi une telle précipitation.
Vous devez savoir que le destin réserve parfois  des cadeaux empoisonnés que l’homme  ne maitrise pas totalement. Pour ce qui me concerne, ce cadeau  s’appelle  « le cancer ». La plupart d’entre vous l’on appris et depuis  me soutiennent avec discrétion. Je leur en suis très reconnaissant.
Il y a deux manières d’aborder cet obstacle: la première est d’agir dans le déni en  tentant de dissimuler la maladie et la deuxième d’en parler sans tabou. Il est évident que l’ignorance ne peut être que superficielle et qu’il vaut mieux en parler.
Pour autant je dois me rendre à l’évidence, mon physique est atteint et je dois me résigner à abandonner beaucoup d’activités jusqu’alors envisageables.
Heureusement,   les projets liés à la passion qui m’anime de maintenir l’action de l’AAD, occupent mon esprit et me poussent à rebondir. Tant qu’il me sera possible d’avancer en toute conscience, je ne baisserai  pas les bras et  surtout je ne vous abandonnerai  pas, vous mes amis et en premier celui avec lequel nous ne serions pas réunis aujourd’hui  à savoir « Abdou » mon Grand, mon Frère.

Cette façon de procéder me permet non seulement de profiter de l’instant présent mais surtout de penser que l’AAD peut se poursuivre même après moi. Savoir anticiper est la manière la plus raisonnée pour que l’activité de ces dix années passées, ne soit pas  anéantie en quelques mois.
L’année dernière, connaissant déjà la gravité de ma maladie, je vous ai fait part des intentions du bureau exécutif de  l’AAD.
Il est aisé de concevoir aujourd’hui, la difficulté de trouver un membre de l’AAD qui  se déplacerait 5 mois par an au Sénégal et agirait comme j’ai pu le faire depuis lors. L’idée de mettre en place au Sénégal une association de droit sénégalais permettant d’établir une relation plus adaptée et pérenne avec le Sénégal a fait son chemin.
De cette prise de décision, AADS  est née. Le trésorier et la commissaire aux comptes d’AADS à savoir Stephan et Chloé Bourguignon son épouse ainsi que certains membres sont ici présents. Les statuts ont été déposés à la préfecture du Sénégal et l’ouverture du compte va nous permettre d’orienter l’action de l’AAD comme nous en avions parlé à savoir des interventions plus faciles à gérer.
Je pense que vous saisissez maintenant l’empressement que j’ai eu à vous retrouver en 2017. Je suis heureux d’être avec vous aujourd’hui, et de pouvoir vous rendre compte des événements de l’année écoulée. J’ai effectué 4 allers-retours au Sénégal qui m’ont permis de poursuivre l’activité prévue. Deux containers ont été expédiés et surtout  j’ai pu apporter à Abdou mon aide pour que l’ISEM rebondisse dans sa nouvelle structure plus adaptée à l’enseignement. Je pense qu’Abdou en parlera à son tour.
Au sujet de l’ISEM, si vous avez jeté un regard sur mon carnet de route du site de l’AAD, vous avez appris les problèmes auxquels il fallait faire front. Ce ne fut pas facile déjà de trouver des locaux et  ceux pouvant faire office d’enseignement devaient être entièrement réfectionnés. Ne parlons pas des fonds nécessaires pour ces travaux qui nous faisaient entièrement  défaut. Heureusement, nous avons pu compter sur les amis qui nous ont accordé un prêt. Je ne les citerai pas tous mais je dois cependant nommer l’ASPA (association  qui œuvre également au Sénégal  avec laquelle nous avons depuis déjà quelques années coopérée pour l’acheminement des colis. Spontanément Evelyne la présidente de l’ASPA ici présente avec son mari, nous a aidés à boucler le budget. Merci à eux pour cette confiance. ASPA dont  le Sigle signifie « Apprendre : un sourire pour l’avenir » à le siège social au Grau d’Agde prés de Béziers.
Les nouveaux locaux sont maintenant opérationnels pour  la prochaine rentrée, le déménagement réalisé et le personnel est sur place pour relever le défi avec Abdou. 
Je suppose que si vous êtes ici c’est parce que vous partagez l’idée que la solidarité au-delà des frontières représente un sens réel, tout autant que celui que nous pouvons porter, vis-à-vis des habitants de notre pays.  Le monde est partagé par les mers et les océans et cependant l’être humain est  semblable partout où il se  situe sur la planète. Certes les cultures sont divergentes mais la pensée si elle est différente entre tous les êtres, elle n’en demeure pas moins  universelle.
Malgré cela, la solidarité ne fait toujours pas l’unanimité et le fossé se creuse toujours plus entre les nantis et les plus pauvres. Le pouvoir et l’argent aveuglent les riches et leur comportement contribue à creuser l’écart qui les sépare.
Difficile de ne pas admettre cette réalité et pourtant elle est tellement banalisée qu’elle en devient écœurante. On nous parle de millions d’euros pour acheter un joueur pour taper dans un ballon et on oublie qu’une ration de riz à 20 centimes ou qu’un verre d’eau permettrait de sauver des milliers d’êtres humains qui n’ont pas demandé de naitre là où ils naissent mais qui subissent la loi des  plus fortunés.
Tout cela pour dire et redire que l’action de l’AAD n’est pas inutile même si elle représente peu de chose. Notre solidarité envers les enfants que nous accompagnons dans leurs études, l’aide que nous livrons auprès du dispensaire avec l’expédition des containers, le soutient  ponctuel auprès des familles en difficultés, tout ce travail de fourmis apportera tôt ou tard sa contribution au développement de ce pays. Certes la corruption, l’égoïsme, la jalousie continuent de nuire à cette évolution mais quand serait-il si nous restions inactifs.
Il est certes utopique de croire que les millions d’êtres humains qui peuplent aujourd’hui notre planète soient avant tout des humanistes. En effet pour  être humaniste, il faudrait agir d’une manière absolue et permanente.
Comme j’ai pu le relever et le noter au cours de mes lectures je vous cite les différentes définitions que l’on peut attribuer aux humanistes tels que nous devrions être en vérité:

Etre humaniste :

  • C’est de respecter la personne humaine mais d’exiger la réciprocité.
  • C’est de ne pas attendre d’être sollicités pour venir au secours des autres.
  • C’est d’arriver à faire fi de sa vanité dès que l’on constate que l’on fait fausse route.
  • C’est aussi de connaître la nature humaine, ce qui ne peut se faire qu’en oubliant  ses a priori.
  • Etre Humaniste, c’est d’attribuer les mêmes droits à tous les hommes tout en sachant qu’ils sont différents.
  • C’est d’avoir une vision de l’humanité qui dépasse celle de la loi de la Jungle où seul le plus fort a le droit de survivre.
  • Etre Humaniste, c’est de savoir que notre point de vue correspondant à notre environnement n’est pas nécessairement valable dans un autre pays.
  • C’est de percevoir que la notion de « bien » et de « mal » n’est pas, peut-être, identique pour tous et est régi en fonction des principes ancestraux dans le pays dans lequel on vit.
  • C’est d’assumer sa responsabilité  tout en revendiquant le droit à l’erreur.
  • Etre Humaniste, c’est d’accepter la liberté de conscience, même si l’on observe tout étonné et scandalisé  le comportement de ces personnes qui s’imaginent que le dieu qu’ils vénèrent interdit, pour exemple, l’un de manger de la viande le vendredi, l’autre du porc.
  • Etre humaniste c’est d’être capable d’autoriser les filles de circuler les cheveux au vent et les femmes sans voile. C’est d’exiger de ne plus procéder à des mutilations corporelles telles que l’excision des petites filles ou à punir la femme adultère par la lapidation jusqu’à ce que mort s’ensuive.
  • Etre Humaniste, c’est  donc de cultiver la tolérance,
  • C’est de donner à l’autre le droit de penser autre chose que ce que l’on aimerait qu’il pense.
  • C’est de donner à l’autre le droit d’exprimer autre chose que ce que l’on voudrait entendre.
  • Etre Humaniste, c’est avoir du cœur,  tant en actes qu’en paroles.
  • Etre Humaniste, c’est de traiter l’autre comme soi-même et de vouloir l’aider sans le dominer.
  • C’est aussi ne pas briser ses illusions si l’on ne peut lui offrir en contrepartie que l’angoisse ou le désespoir.
  • Etre Humaniste, c’est de ne pas se laisser abattre par l’adversité.

Sur ces paroles et ces merveilleuses intentions, je vous remercie de votre écoute.

_____________________________________________________________________________________________

Hélène Barbot secrétaire, Abdoulaye Yade, Jo Costeplane et François Zuber le trésorier de l'AAD

Lecture du rapport moral de l’A.G. 2017
 Présenté par Hélène Barbot secrétaire de l'AAD

Chers Amis, chers adhérents,


L’année écoulée depuis notre dernière assemblée générale apporte son lot de satisfactions ou de déconvenues, mais il est essentiel de vous en faire part.
Lors de notre dernière AG, nous avons opté pour que la prise en compte des adhérents s’opère entre deux assemblées générales et non pas sur l’année civile; à ce jour, ce nouveau mode d’enregistrement a entrainé une baisse sensible du nombre des adhésions ; en effet ceux qui avaient pris l’habitude de régler leur cotisation lors du dernier trimestre n’ont pas été tous comptabilisés. Nous restons donc optimistes pour la suite et espérons retrouver un nombre de cotisants et sympathisants semblable aux années précédentes même si on compte  137 inscrits en 2017 contre 176 en 2016.

Coté satisfactions nous restons toujours efficaces au Sénégal vis-à-vis des parrainages privés ou publics.
L’AAD a soutenu pour la scolarité 2016/2017, 47 élèves et étudiants à savoir :

  •  23 élèves de l’école publique de Palmarin,
  • 19 élèves répartis dans 8 établissements privés situés à Mbour, Ngaparou, Nguekokh  et Rufisque,
  • et 5 étudiants infirmiers et infirmières à l’ISEM

L’AAD a également attribué 9 bourses à 8 étudiants les plus méritants de  l’ISEM, lesquels ont bénéficié de janvier à juin 2017 l’équivalent d’une demi-mensualité.
Les visites aux écoles et à leurs parents ainsi que la supervision des enfants parrainés par l’AAD ont été faites comme tous les ans par Jo et en particulier lors de son dernier voyage afin de faire le point en fin d’année scolaire.
Les résultats scolaires des élèves parrainés sont en général satisfaisants ; nous avons enregistré pour cette fin d’année, le succès au BFEM d’Adji As parrainée par Chantal Marmoin d’Orlèans. L’ensemble des élèves, hormis deux, passent en classe supérieure. Concernant ces deux élèves et suivant la règle établie, l’AAD ne parraine pas au-delà d’un redoublement ;  Jo a donc informé les familles de ces deux enfants que nous mettions fin au parrainage.

J’ouvre une parenthèse concernant les parrainages. Nous constatons une augmentation significative du coût de la scolarité dans les écoles privées et ce coût devient encore plus important avec des élèves qui passent en classe secondaire.  C’est pourquoi, le conseil d’administration réuni le 28 août dernier a réfléchi, et propose deux alternatives, soit qu’un groupe de deux ou trois personnes  se constitue pour parrainer un enfant ou un étudiant soit si cela n’est pas le cas, que l’association participe aux parrainages les plus couteux avec une partie des dons perçuspar l'AAD. N’hésitez pas à nous en parler.
En France, l’action principale qui fut menée avec constance tout au long de l’année,  a été la récupération des consommables pour remplir les 77m3 du 10ième container en novembre 2016 et du 11ème au mois de mai 2017.

La majorité des colis  et du matériel transportée, a été affectée au dispensaire Jo, à l’ISEM et aux familles nécessiteuses. Ces containers  ont permis également de transporter et d’offrir du matériel à Sœur Hortensia, que certains d’entre vous connaissent. Sœur Hortensia est présente au Sénégal dans le village de Sanghé depuis des décennies. Elle a ouvert entre autre, une école, une maternité, sans parler des aides ponctuelles qu’elle prodigue aux villageois. Lors de l’expédition  des deux derniers containers, l’AAD lui a fait parvenir des bureaux d’école, des chaises et des armoires en provenance de la Mairie d’Avignon que nous remercions au passage. En plus de tout ce mobilie,r nous avons également offert plus de 60 cartons de vêtements, jouets etc…
D’autre part, trois associations humanitaires de notre région,  présentes comme nous, au Sénégal, ont bénéficié des containers pour expédier leur propre matériel. Je citerai Margareth et Marcel Brotons ici présents qui œuvrent dans la région du lac Rose, pour venir en aide à une école publique ; l’association « ASPA » d’Evelyne et  de Jean-Claude Schwartz du Grau d’Agde également parmi nou, qui soutient une école publique de Ngaparou située à 14kms de  Mbour et l’association A.F.S.E.D.  du Dr Rihane Abiba.
Le matériel transporté tel que des lits médicalisés proviennent de la maison de retraite «  Les opalines »  du Pontet.  Les centaines de colis contenant des consommables médicaux, ont été offert par le  Centre Hospitalier d’Avignon, le Centre Hospitalier de Montfavet, la Société Homeperf de Rognonas, qui donne des soins à domicile, ainsi que par de nombreuses personnes qui nous aident dans cette collecte. Merci à tous ces bénévoles.

Je n’oublie pas d’exprimer, en particulier, un Grand Merci au Docteur Jean Pierre-Marie qui lors de son départ à la retraite, a offert son échographe portatif. Le Dr Tounkara, formé en partie à l’Hôpital d’Avignon, l’utilise à présent lors des visites bi-mensuelles qu’il effectue au Dispensaire Jo .

Depuis de nombreuses années l’AAD récupère des lunettes. Lors de l’expédition du 10ième container, l’AAD a offert au dispensaire un frontofocomètre automatique, acheté à un opticien pour 1200€. (Valeur réelle de ce modèle 2000€). Pour ceux qui l’ignoreraient il s’agit d’un appareil qui détermine automatiquement la correction des verres de lunettes. Depuis lors, grâce à cet appareil, le dispensaire offre les lunettes appropriées aux patients qui viennent en consultation. La consultation ophtalmologique tout comme les échographies sont bimensuelles.

L’AAD contribue à maintenir les échanges culturels, et je dois vous faire part des deux voyages de Monique Delaigle, membre du CA. Retraitée en tant que sage-femme,  elle a passé  plus de quatre mois au Sénégal entre octobre 2016 et mai 2017. Non seulement elle a épaulé les sages-femmes au dispensaire mais elle a dispensé ses connaissances théoriques et pratiques aux étudiantes de l’ISEM.  Merci et bravo à Monique qui va repartir prochainement effectuer un troisième séjour.
Comme je vous l’ai déjà exprimé les années précédentes, le dispensaire fonctionne à des tarifs dits « sociaux » grâce aux  consommables récupérés. Comme tous les ans, il constitue l’essentiel du chargement du container. Mettre un terme à cet acheminement, c’est contraindre  le Dispensaire à appliquer un autre mode de fonctionnement qui ne sera plus adapté à la population locale qui le fréquente. C’est pourquoi nous devons poursuivre ce travail de collecte auprès des Hôpitaux et organismes spécialisés. Quand je dis , c’est tout ce qui permet de faire les soins : compresses, seringues, gants stériles, etc…etc… mais aussi des draps et des vêtements pour enfants.

Au sujet des médicaments, j’ouvre une parenthèse : les accords de l’Afrique de l’Ouest, appelés « accords de Bamako », ne nous autorisent plus à récupérer l’ensemble des médicaments du marché européens ; ce qui nous limite en grand partie  à des antalgiques etc... Tout çà pour vous dire que nous restons preneurs de ce type de médicament tout autant bien sûr que la date de péremption n' est pas dépassée.
Je ferme la parenthèse et je reviens sur le travail de collecte en vue du prochain container. Cette collecte est  liée au  stockage des colis. La SNCF qui avait mis fin au contrat de location vient de nous  accorder une nouvelle prolongation du contrat et nous autorise donc de faire un 12ième container. C’est une bonne nouvelle même si elle est provisoire.

Jo vous a parlé de l’avenir de l’AAD  que j’évoque à mon tour.
Ce que sera cet avenir, personne n’est en mesure de le connaitre, mais la chose qui doit faire l’objet de toute notre attention, est avant tout  d’agir avec la même volonté, pour pérenniser l’action accomplie jusqu’à présent. On ne doit pas arrêter un dispositif qui a démontré son utilité et dont le résultat est reconnu par tous.

Nous déplorons bien évidement que le Sénégal ait encore besoin de notre aide car nous aimerions tant qu’il se suffise à lui-même, Cependant ce travail de solidarité est également une motivation supplémentaire  pour Jo de poursuivre sa route  à nos côtés.
Pour terminer,  je vous demande de vous connecter de temps en temps sur internet  pour vous tenir informé sur les activités de l’AAD. L’adresse du site figure sur les plaquettes de l’AAD.
Je vous remercie pour votre attention.

____________________________________________________________________________________________

RAPPORT FINANCIER PRESENTE PAR FRANCOIS ZUBER TRESORIER DE L'AAD

François Zuber commente le compte de gestion, le bilan et le compte prévisionnel présenté sur écran.

La parole est donnée ensuite au vérificateur des comptes, Monsieur Plenecassagne R.

Ce dernier confirme et atteste que les comptes 2016/2017 sont réguliers et sincères. L'ensemble des documents comptables sont à la disposition des adhérents.

Les rapports (moral, financier ainsi que le prévisionnel) sont approuvés à l'unanimité des participants ou presonnes représentées.

à noter que la cotisation 2018 est maintenue à 20€ mais passera à 25€ aprés l'A.G. 2018 (vote à l'unanité des présents ou représentés)

Pour ceux qui désireraient cotiser pour 2017, il est encore possible de le faire. Un courrier faisant état de ce changement sera adréssé aux adhérents.

____________________________________________________________________________________________

 

le quitus est donné au membres du bureau (Président, Trésoriers et Secrétaie) ainsi que la désignation de R. Plenecassagne au poste de vérificateur des comptes

Election des membres du Conseil d'Administration

ont été élus au C.A.de l'A.A.D.

Hélène Barbot - Georges Canela - Marie Christine Carbonne - Norbert Coste - Jo Costeplane - Monique Delaigle - Hélène Devun - Bernard Guyot - Patrick Michelier - Jean Claude Moine - Michel Musumeci - Frédéric Rasse - François Zuber - Bernard Wilhelm

et suite à la décision prise et formulée à l'article 9 de nos statuts et au vote de l'assemblée, Hélène Devun - Patrick Michelier - Frédéric Rasse et Bernard Wilhelm devront se représenter l'année prochaine s'ils désirent poursuivre leur mandat.

Coste Norbert - François Zuber - Bernard Guyot - Georges Canela - Jean-claude Moine sont élus pour deux ans

Hélène Barbot - Marie Christine Carbone -Monique Delaigue - Michel Musumeci - Jo Costeplane sont élus pour trois ans

le bureau constitué pour 2018 se présente sous la forme suivante:

Président: Jo Costeplane

Secrétaire: Marie-Christine Carbonne

Trésorier: Michel Musumeci

_____________________________________________________________________________________________

Intervention d'Abdoulaye YADE Direceur de l'ISEM et du Dispensaire Jo

 

Mesdames et messieurs,


Me voilà encore une fois parmi vous, à l’occasion de l’assemblée générale qui vous réunit tous les ans. Mon plaisir est d’autant plus grand que l’action de l’AAD, vos actions,ont eu une portée  telle que l’état et les partenaires au développements ont fini par vous citer comme référence ! je vais vous en citer quelques exemples. 
Dans le container   11et 12 de l’année en cours, nous avons noté en plus des consommables médicaux, 2 types d’appareils d’une utilité stratégique :

  • Un appareil d’échographie aux fonctionnalités plus performantes que celui que nous avons utilisé jusqu’ici  à la maternité.
  • Un appareil de massage : Il s’agit d’un nouveau concept de relaxation et de traitement des maux de dos qui permet de rééquilibrer la colonne vertébrale afin de restaurer sa mobilité et donc le bien-être.

Avec l’échographe, le médecin est beaucoup plus à l’aise et marque nettement sa préférence.
 A cet effet nous avons conçu un plan de communication du dispensaire qui englobe comme cibles :

  • Les associations des femmes
  • Les maternités au niveau des postes de santé
  • Les bajenu gox (femmes conseillères et relais)
  • Les écoles de football, des écuries de lutte traditionnelles
  • Les personnes âgées

L’évaluation de toutes ces activités se fera à la fin de l’année.
Avec notre partenaire « Collectes et Partages » des appareils auditifs ont été posés à titre gracieux à 12 malentendants le 8 juin dernier. Grace au frontofocomètre offert par l’AAD, les consultations ophtalmologiques et les dons de lunettes reprennent un nouvel élan.
Mais notons déjà que de Janvier à Juillet 2017, le dispensaire a traité prés de 10 000 patients.
Quant à l’ISEM, force est de reconnaitre que la situation a été tendue pour plusieurs raisons combinées cette année.

  • les effectifs avaient chuté suite au transfert et au renvoi de certains étudiants de 1ére et 2éme année.
  • Le propriétaire souhaitait récupérer sa maison et nous avait donné comme délai la fin de l’année scolaire.

Il fallait donc intervenir sur plusieurs fronts :
- trouver un nouveau site pour l’école mais aussi,
- arriver à bénéficier du quota d’étudiants que l’état orientait dans les établissements privés.

Après de très longues  recherches, nos efforts ont été couronnés de succès ; un immeuble adapté à nos besoins fut trouvé, mais, surprise !
Les travaux n’avaient pas été terminés et le propriétaire à court de moyens l’a laissé à l’abandon pendant prés de 10 ans. Conséquences : murs lézardés, infiltration d’eau sur le toit, vol des  fenêtres et des câbles électriques.

Les travaux estimés à 15millons de nos francs ! Aucune banque   n’aurait accepté de nous accorder un prêt à un taux raisonnable - sans garantie - dans les délais !
Pendant que Jo menait les démarches pour trouver le financement des travaux, l’agrément de l’état a été obtenu in extremis !
Dans la foulée, nous avons également décroché un autre agrément d’un Fonds de financement appartenant à l’état. Ce 2éme agrément  offrait en plus,  des bourses pour la formation diplômante.

Nous n’aurions  pas pu résoudre le problème du déménagement sans  l’aide et le soutien de l’AAD.
Grace à des bonnes volontés contactées par Jo, nous avons pu commencer les travaux des locaux  le 6 juillet .Un  architecte y a travaillé  avec les différents corps de métiers ; à la date du 30 Aout, l’ISEM a pu déménager dans son nouveau bâtiment, beaucoup plus   spacieux (14 salles en tout).
Situé sur la route de Saly, l’ISEM est à présent beaucoup plus visible parce que son accès est plus facile. Il s’y ajoute que la ville est desservie dans toutes les directions par des bus de transport de l’état pour un ticket qui coute100f.
Je souhaiterais à cet effet, remercier pour avoir consenti ce prêt (même si certains d’entre eux ne le veulent pas)

  • L’AAD
  • L’ASPA (Apprendre un Sourire Pour l’Avenir)
  • Des particuliers (AIME BORIOS un ami de Toulouse et Jo Costeplane)

Je remercie également, pour avoir permis à des personnes qui vivaient avec la douleur, de retrouver la santé grâce à la table de massage ; je veux nommer Stéphane et Chloé BOURGUIGNON.
Le Dr Jean Marie pour avoir offert l’appareil d’échographie qui rend bien des services à nos braves dames.

Pour enfin terminer, l’ISEM va changer de statut pour se hisser à un niveau d’université privée ; cela va exiger beaucoup d’efforts, du sérieux, du professionnalisme et un engagement soutenu. C’est la raison pour laquelle nous comptons sur vous, les personnes ressources pour des conseils et des suggestions, car notre ambition  est de faire de l’ISEM un établissement qui rayonne dans la sous région.

Chers amis, je vous remercie de votre attention.

___________________________________________________________________________________________

Question à l'ordre du jour de l'A.G.

Projet et orientation de l'AAD pour 2016/2017

Comme nous l'avions décidé à l'A.G. de 2016, l'association AADS (Aide à une activité durable au Sénégal) est née.

Son président est Youssouf Sangaré.

Nous avons aujourd'hui avec nous, le trésorier, Stéphan Bourguignon ainsi que son épouse Chloé, vérificatrice au compte.

La convention entre AAD et AADS a été signée en juin 2017.

La commission scolaire d'AADS est dirigée par Daouda Signane directeur d'un lycée à Mbour.

Les démarches pour l'inscription des élèves à la rentrée 2017/2018 ont commencé auprés des établissement privés.

Abdoulaye Yade quant à lui dirige la commission santé (Dispensaire).

Concernant l'acheminement des futurs containers, Youssouf Sangaré, présent à Mbour pour leurs déchargements depuis de nombreuses années, pourra suppléer Jo en son absence.

En évoquant les containers , Jo fait part du renouvellement du contrat de location des locaux de la SNCF et des besoins: en priorité les consommables médicaux, le materiel médical, les vêtements d'enfants (jusqu'à 10 ans) les draps de lits etc...

AUTRES QUESTIONS POSEES PAR LES MEMBRES PRESENTS.

Où en sommes nous avec le projet de Gouye Mouride et son complexe sanitaire?

Jo explique les differentes phases qui n'ont pas permis jusqu'à présent de commencer la construction, entre autre l'engagement rompu au dernier moment par un promotteur d'Aix en provence; cependant le contact avec Mr Dumetz est toujours établi et fréquent pour espèrer encore un denouement heureux.

Jo donne ensuite la parole à Frédéric Rasse qui présente son projet de développement des adherents à l'AAD en précisant qu'il fait le don de l'adhésion à l'AAD pour chaque nouveau contrat de décennale établi, tout comme il fait don de30% à 50% des commisions qu'il perçoit pour chaque contrat d'assurance souscrit auprés des adhérents de l'AAD.

____________________________________________________________________________________________________

 

 

L'assemblée générale se termine sur un apéritif dinatoire offert par les participants de l'assemblée

 

 

 

 

Association loi 1901 - Siège social : 8 Rue Jean Catelas 84000 AVIGNON - FRANCE - N° d'agrément du J.O. : 20070022

retour haut de page

.

Association loi 1901 - Siège social : 8 Rue Jean Catelas 84000 AVIGNON - FRANCE - N° d'agrément du JO 20070022
Tél : 04 90 87 02 65 - 06 81 36 27 72 - 00221 77 240 68 68 (Sénégal) Contact : aad84@neuf.fr

Partager