Association A.A.D Aide à une Activité Durable

spacerAu SENEGAL


Accueil

Historique

Carnet de Route

Les Réalisations

Les Rendez-vous

Nos Projets

Ecole Palmarin

Les Photos

Nos Partenaires

Les Dons

Contact

LES PROJETS pour 2018

Un 12ième container pour fin mars 2018

avec les dons de nos partenaires (hopitaux, cliniques, etc... ) et de tous les particliers qui souhaitent nous aider dans cette démarche.

_____

nous recherchons du matériel médical, des consommables en lien avec les soins que nous prodiguons au Dispensaires tels que pensements, gants etc...,

ainsi que du matériel pour la formation en infirmier(e) et sage-femme (manequin etc..,) du centre de formation de l'ISEM

tel qu'un manequin obstétrique (urgent)

 

________________________________________________________

et

toujours l'espoir de réaliser

la CONSTRUCTION D'UN DISPENSAIRE ET D'UN CENTRE DE FORMATION PARAMEDICAL
à MBOUR - SENEGAL

RAPPEL :

Le Sénégal en quelques chiffres
Capitale: Dakar
Superficie: 196 722 km2
Population: (20 ethnies) 12 643 800 habitants
Taux d'accroissement: 2,74 %
Enfants de moins de 15 ans 43,4% de la population totale
Côte atlantique: 700 km
Etats voisins
- au nord la Mauritanie
- à l'est le Mali
- au sud la Guinée et la Guinée Bissau

Espérance de vie: 58,6 ans
Indice PNUD*: 0,437 Pays classé 157e sur 177
Chômage: 40% de la population
Analphabétisme: 39,3% des adultes
Scolarisation des enfants de -15 ans: 58%
Malnutrition: 24%
Mortalité infantile en 2012: 55 pour mille naissances

*programme des nations unies pour le développement

REALISATIONS DE L'AAD

Au Sénégal, l'association AAD :

- a favorisé le développement d'un établissement de formation de personnel médical, l'Institut Supérieur d'Etudes Paramédicales de Mbour (ISEM)
- a conduit la restructuration et assuré l'équipement d'un dispensaire de soins, le Dispensaire JO, sis à Mbour.
- a permis la scolarisation d'enfants dans divers établissements scolaires (primaire et secondaire) de Mbour et environs, et a aidé différentes structures sanitaires du pays.

A. PRESENTATION


Dans un contexte de très grande insuffisance en personnels de santé, le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique du Sénégal qui avait mis en œuvre différentes stratégies qui ont montré leurs limites, a résolument opté pour la mise à contribution des écoles privées de santé s'agissant de la formations des infirmiers et des sages femmes.
Cette nouvelle stratégie aura permis chaque année d'augmenter considérablement les agents qualifiés du secteur pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

Rappelons que dans le cadre du PNUD, la Déclaration du millénaire adoptée le 8 septembre 2000, lors de l'ouverture de la 55ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, a défini huit objectifs pour 2015, qui sont :
- réduire l'extrême pauvreté et la faim
- assurer l'éducation primaire pour tous
- promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
- réduire la mortalité infantile
- améliorer la santé infantile
- combattre le VIH/Sida, le paludisme et d'autres maladies
- mettre en place un partenariat mondial pour le développement.
Le nombre d'écoles privées de santé au Sénégal, est de 75 à ce jour.
L'ISEM qui a débuté ses activités de formation en Novembre 2007 est établie sur la Route du centre de santé, prés de l'Ecole élémentaire Grand Mbour 1, face au terrain de football.
Dès l'année 2008, AAD s'est rapprochée de l'ISEM en vue d'apporter un soutien à son développement, formalisé en 2011 par la signature d'un protocole d'accords d'engagements réciproques

Missions générales de l' ISEM

a. Former filles et garçons dans les filières, Infirmiers d'état, Assistants infirmiers d'état sages femmes et Aides soignants ;
b. Assurer le bien être des populations en appuyant l'action des structures de santé par des dons d'équipements et médicaments ;
c. Contribuer à l'amélioration de la santé communautaire.


B. LA STRUCTURE ET SON ENCADREMENT

Présentation des services
L'ISEM est installée dans une maison louée. Les locaux sont composée de
" 3 salles de cours
" 1 salle informatique, bibliothèque et salle de projection
" 1 centre de pratique avec tout l'équipement (dispensaire Jo)
" 1 ensemble de bureaux pour l'administration de l'école

Le matériel didactique et administratif (fourni par l'AAD)
" Matériel de reprographie
" Matériel audiovisuel pour la projection de films
" Matériel de simulation de pratiques pour la formation des étudiants
" Matériel didactique pour les enseignants
" Matériel informatique connecté à l'internet
" Matériel de secourisme
" Bibliothèque spécialisée
" Chaises et pupitres pour les étudiants
" Mobilier pour l'administration de l'école
" Groupe électrogène pour pallier les coupures d'électricité

Ces équipements ont été collectés en France par AAD qui et ont été expédiés par conteneurs à destination de M'Bour au Sénégal, pour y être réparti en fonction des besoins.

Le personnel administratif (5) :
" Directeur, un contrôleur de gestion, une secrétaire, un comptable, un agent d'entretien.

Le personnel d'encadrement (7) :
" Directeur des études, les moniteurs et surveillants.

Le personnel enseignant (28) est composé :
" de professeurs chargés de cours de la 1ère à la 3ème année dans les différentes filières.

C. LES ACTIVITES

Pour mieux maitriser la politique d'insertion des élèves en stage pratique, l'ISEM a signé des conventions avec les différentes structures sanitaires (hôpitaux, centres de santé et postes de santé) des régions de Thiès et Diourbel.
Aux termes des ces conventions, l'ISEM qui s'est engagé à contribuer à la fourniture en matériel et consommables médicaux de ses partenaires, reçoit en contrepartie, l'assurance d'un réel encadrement de ses étudiants stagiaires, au sein des ces structures.
Pour sa part, l'AAD alloue directement, des bourses au bénéfice des étudiants les plus nécessiteux, pour les aider à couvrir les frais de leur scolarité.

Par ailleurs, le centre de pratique fonctionne du lundi au samedi. Il assure la prise en charge des soins dispensés aux populations à faible revenu, et permet l'accès aux médicaments dits essentiels.
L'ISEM participe activement à toutes les campagnes de vaccination ou de sensibilisation en mettant ses étudiants à la disposition du District sanitaire de Mbour.


 


2) LE DISPENSAIRE JO

A. PRESENTATION

L'action de l'association dans le domaine sanitaire a permis de développer l'accès aux soins primaires, par l'implantation du dispensaire JO, en partenariat avec l'ISEM.
L'ouverture du dispensaire a été autorisée par le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Public, le 10 juin 2009, autorisation N° 10 .06.2009*06358 MSPHP/DS/DMPMTMT.
L'établissement fonctionne sous la responsabilité médicale d'un infirmier diplômé d'état, spécialiste des grandes endémies.
D'autre part, depuis février 2011, le Dispensaire JO dispose d'un code client auprès de la Pharmacie Régionale d'Approvisionnement " PRA " de Thiès (voir Annexe

Les pathologies liées à l'environnement
La région de Mbour où est implanté le Dispensaire JO se situe dans une zone insalubre, qui constitue un terreau fertile pour un grand nombre de pathologies, dès lors que les populations locales méconnaissent les mesures d'hygiène élémentaires. Les cas d'intoxication, de diarrhées, de maladies de peau, etc .., sont particulièrement fréquents. C'est pourquoi cette zone est qualifiée de " bombe en sommeil ".
Bénéficiaires directs

C'est la population locale qui bénéficie directement des installations. Cette population est composée d'hommes et de femmes à faibles ou très faibles revenus.
Les activités exercées sont : travaux de manœuvre, de gardien, jardinier, brocanteur, marchands ambulants, charretiers (pour les hommes), tandis que les femmes s'activent dans les tâches de lingère, domestique, etc...
Les enfants sont en partie scolarisés. Il existe également une forte implantation d'écoles coraniques dans lesquelles les " talibés " passent le plus clair du temps à demander l'aumône en ville, pour ne regagner qu'à la nuit, les chantiers en construction leur tenant lieu de demeure.
La population de Mbour passée de 185.000 habitants en 2007 à plus de 300.000 en 2011, a généré une demande de soins en forte croissance tant pour les enfants que pour les adultes.
Mission

Le Dispensaire JO a pour mission :

- de promouvoir les soins de santé primaires à travers ses huit composantes que sont :
- le traitement des pathologies et lésions courantes
- la santé maternelle et infantile, y compris la planification familiale
- les vaccinations contre les grandes maladies infectieuses
- la lutte contre les grandes endémies locales
- l'approvisionnement en eau saine, et les mesures d'assainissement de base
- l'éducation pour la santé
- la promotion de bonnes conditions alimentaires et nutritionnelles
- d'être un centre d'application pour les élèves de l'ISEM.


B. LA STRUCTURE ET SON ENCADREMENT

Pour remplir sa mission, le dispensaire dispose d'un effectif composé de personnels paramédical, administratif et de soutien.
Le fonctionnement du dispensaire et la gestion des ressources humaines, tiennent compte des particularismes locaux. Contraint par les limites de ses ressources propres, le dispensaire est géré sur la base d'une participation communautaire.

 

Composition des différents services
- 1 service d'accueil
- 1 salle de consultations
- 1 dépôt pharmaceutique
- 2 salles de mise en observations
- 1 salle de soins
- 1 salle d'accouchement
- 1 salle suite de couche

C. LES ACTIVITES


Offre de soins

Le dispensaire a mis en place une stratégie d'offre de soins accessibles à tous, particulièrement aux populations à faible revenu. Les tarifs pratiqués sont légèrement inférieurs à ceux en vigueur dans les établissements publics.

 

Les services offerts se présentent comme suit :

Pour les membres " kër Jo " (titulaires d'une carte) et les élèves parrainés par l'association :

- demi-tarif du ticket et des soins (prise de constantes, pansement et injection)
- taux préférentiel pour les consultations prénatales, accouchements, post natales, vaccinations, etc...
- gratuité des nutriments, de la fourniture d'appareils orthopédiques
- organisation de séances de démonstrations culinaires aux mères allaitantes.

Les patients

- Prix forfaitaire du ticket et des soins
- Offre gratuite de nutriments, d'appareils orthopédiques et de certains soins
- Paiement à titre contributif des médicaments IB (péréquation prise en charge par l'AAD).

Les cas sociaux

Les cas avérés de personnes nécessiteuses seront pris en charge à 100 % selon la disponibilité des produits.

Des tarifs adaptés ont été instaurés, pour la mise à disposition de l'ambulance et l'évacuation sanitaire au bénéfice :
- des patients nécessitant une évacuation
- des partenaires directs que sont les districts de santé de Mbour, Joal, Thiadiaye et Popenguine
- des autres structures privées de Mbour
- des mutuelles de santé
- des membres " kër Jo "


BILAN DES ACTIVITES DU DISPENSAIRE JO

L'ouverture du dispensaire Jo s'est effectuée le 15 février 2010.
Au 31 mars 2015, plus de 70.000 patients ont été consultés.


Ces chiffres ne tiennent pas compte du nombre de soins ni des accouchements pratiqués dans les meilleures conditions d'hygiène et de sécurité sanitaire.

3) AUTRES REALISATIONS

A. SOUTIEN SCOLAIRE

AAD a permis la scolarisation d'enfants dans divers établissements scolaires (primaire et secondaire) de Mbour et des environs.
A ce jour 21 enfants sont pris en charges au niveau de la scolarisation, du transport et de la cantine pour certains d'entre eux.

B. APPUI A D'AUTRES STRUCTURES SANITAIRES

Pour honorer les conventions mentionnées plus haut, qu'elle a signées avec différentes structures sanitaires, et pour mettre à profit l'expédition de 4 conteneurs chargés de consommables médicaux et de divers matériels médicaux destinés à l'ISEM et au Dispensaire JO, AAD a également contribué à l'approvisionnement :
- des districts sanitaires de Mbour, Joal, Thiadiaye, Popenguine, Thiès, Tivaouane , Bambey et Mbacké ainsi que différents postes de santé en brousse
et des hôpitaux de Mbour, Thies, Diourbel, Touba , Tivaouane.

CHAPITRE 2


PROJET DE CONSTRUCTION D'UN DISPENSAIRE ET D'UN CENTRE DE FORMATION PARAMEDICAL
à MBOUR - SENEGAL

plan masse

A. LE CONTEXTE - LES RAISONS DU PROJET


Dès son ouverture en 2010, le Dispensaire JO avait rapidement fait apparaître ses limites en termes de capacité d'accueil.
Le " bouche à oreille " aidant, le taux de fréquentation de l'établissement s'est rapidement accru, de telle sorte que les locaux sont aujourd'hui trop exigus.
Le très grand nombre de patients reçus chaque jour a nécessité une augmentation du personnel de soins, en vue de réduire le temps d'attente et de séjour des patients.

Une enquête a révélé que le nombre croissant de patients s'expliquait de plusieurs manières :
a) La qualité de l'accueil
b) La propreté des locaux
c) La qualité des soins dispensés
d) Les prix accessibles des soins et des médicaments.
Les autres structures sanitaires de Mbour souffrent de grèves à répétition, ainsi que d'un très fort taux d'absentéisme. Cette situation a contribué à renforcer l'essor et la notoriété du dispensaire JO.
Malgré les mesures d'adaptation en matière de personnel, la pression continue de s'exercer, du fait que des patients quittent d'autres localités pour venir se faire soigner au dispensaire JO.

- De même, l'ISEM, dont les locaux sont mal adaptés à sa mission pédagogique, a déjà nécessité des travaux d'amélioration et d'agrandissement et tout laisse penser que d'autres travaux seront nécessaires dans le futur.

- Le Dispensaire JO comme l'ISEM, sont actuellement installés dans des locaux loués, ce qui implique que les travaux réalisés dans ces locaux , le sont au bénéfice des propriétaires, et les loyers à leur verser alourdissent les frais fixes des 2 établissements.

- Il convient également d'observer que les 2 établissements sont distants d'environ 1 kilomètre, ce qui ne favorise pas la facilité des échanges nécessaires à leur bon fonctionnement.

B. BUT DU PROJET

Le but du projet est de regrouper sur un même site l'ISEM et le Dispensaire JO avec un double objectif :
- D'une part, rester en mesure d'apporter aux bénéficiaires directs, c'est-à-dire aux patients pour le Dispensaire JO et aux étudiants pour l'ISEM, la qualité des soins et de l'enseignement qu'ils sont en droit d'attendre.
- D'autre part, améliorer l'efficacité du fonctionnement des 2 structures en faisant jouer toutes les synergies offertes par leur regroupement.

Pour donner corps à ce projet, il fallait d'abord s'assurer que la commune de Mbour l'accueille favorablement, afin que le moment venu, elle mette sans difficulté un terrain à disposition pour sa réalisation.
Dans cette perspective, un accord-cadre de partenariat a été signé en janvier 2012 entre la commune de Mbour et Mr Abdoulaye YADE, Directeur de l'ISEM et Gérant du Dispensaire JO.

C. PRESENTATION DU PROJET

1)Le Site


Conformément à l'accord-cadre de partenariat signé avec la commune de Mbour, celle-ci à alloué à l'ISEM un terrain d'environ 6.700 m2 correspondant au Lot N° 1229 situé au quartier Gouye Mouride - Domaine National - à Mbour.

2) Les bâtiments projetés

En collaboration avec un maitre d'œuvre local, il a été dessiné un premier avant-projet adapté à la configuration du terrain alloué par la commune de Mbour.

Le plan de masse montre qu'il est prévu de construire :

" Dispensaire ------------------------------------------------------------------------ 584,67 m2
" Bâtiment administratif du Dispensaire ----------------------------------------- 85,45 m2
" Centre de formation (ISEM) et ses locaux administratifs ----------------- 691,00 m2
" Cour de service -------------------------------------------------------------------- 151,65 m2
" Logement de fonction ------------------------------------------------------------- 185,52 m2
" 4 dépendances (Rangement, Local technique, Incinérateur, Local Gardien) -- 85,50 m2

Soit un total de surface bâtiments : 1.783,79 m2

Auxquels il convient d'ajouter les surfaces aménagées :

" Grand préau ------------------------------------------------------------------------- 422,00 m2
" Surface extérieure à la Cour de Service ---------------------------------------- 57,80 m2
" Allées et Parking ------------------------------------------------------------------ 1506,00 m2

Soit un total de surfaces aménagées : 1.985,80 m2

A noter qu'il est également prévu la création d'un puits et de son château d'eau.

 


CHAPITRE 3


EVALUATION DES BESOINS FINANCIERS ET DU COÛT DE FONCTIONNEMENT
en 2013

Avant de s'engager dans la réalisation, l'idée directrice consiste :

- D'une part, à couvrir le financement de l'investissement (foncier et bâti) par des dons et subventions afin d'éviter la charge d'emprunts dont le remboursement pèserait dans la suite sur les coûts de fonctionnement des établissements.
- D'autre part, à s'assurer, à partir des données fournies par les comptes d'exploitation existants de l'ISEM et du Dispensaire JO, de la capacité d'autofinancement des établissements faisant l'objet du projet pour garantir leur pérennité en toute autonomie.


A. INVESTISSEMENT

1) Le Foncier :
L'attribution du terrain constructible par la commune de Mbour, couvre le besoin.
Sa valeur, selon le cours local actuel du foncier, serait de l'ordre de 30.000 €

2) Le Bâti :
Estimation surfaces bâtiments : 1783,79 m2 x 200.000 FCFA = 356.758.000 FCFA
Estimation surfaces aménagées : 1986,00 m2 x 90.000 FCFA = 178.740.000 FCFA
Château d'eau et puits : = 12.500.000 FCFA

Total estimation des ouvrages : 547.998.000 FCFA

Bureau d'études(archi et étude technique) 5% : 27.399.900 FCFA

Estimation globale du coût du Bâti : 575.397.900 FCFA

Soit un montant de l'ordre de 880.000 €

3) Matériels et Mobilier :

- Centre médical avec 20 lits+matelas = 10.000 €
- Mobilier et matériels de bureau = 3.000 €
- Autres matériels médico-chirurgical = 3.000 €
- Matériels et équipements de laboratoire = 3.000 €
- Imprévu 10% = 1.900 €
Total = 20.900 €

Soit un besoin global d'investissement Bâti + Equipements de l'ordre de :
900.000€ environ


B. COÛT DE FONCTIONNEMENT

e) Charges et rémunérations
Pour l'exploitation courante, le dispensaire prévoit un fonctionnement en autofinancement permettant d'assurer le paiement du personnel, rémunéré à la vacation.
Dans l'intervalle de temps nécessaire à la mise en place du financement du projet, il a été pratiqué une évaluation provisoire de la charge des vacations :

1 directeur gestionnaire 300€ x 12 mois 3 600 €
7 personnels, infirmiers et paramédicaux 7 x 150€ x 12 =12 600 €
5 personnels d'entretien et gardiennage 5 x 75€ x 12= 6 300 €
S/total 22 500 €

Le personnel médical au dispensaire:
Il faut préciser que l'état rencontre déjà des difficultés à pourvoir en personnel sanitaire les postes de santé et particulièrement en milieu rural.
Fréquemment les communautés sollicitent en vain l'affectation de personnel dans les postes de santé qu'elles ont-elles mêmes construits et équipés.
Le complexe par contre a le privilège d'avoir à sa disposition et en permanence, tous les types de personnels sollicités parce qu'ils sont formés à l'ISEM : Infirmiers d'état, assistants infirmiers d'état, aides soignantes et sages femmes.


CHAPITRE 4


SUIVI DE LA REALISATION ET CONTRÔLE

Le suivi de la réalisation et du développement du projet sera assuré de manière permanente par un comité de gestion composé de:


- un représentant du bailleur
- un représentant de l'AAD
- un représentant du dispensaire Jo
La comptabilité sera tenue selon les normes du plan comptable.

 

Le dispensaire, l'école d'infirmières , la scolarité des jeunes enfants, et plus encore si vous nous rejoigniez dès à présent...

 

Internet nous permet de vous contacter mais nous pouvons nous déplacer pour vous rencontrer et partager de vive voix notre action.


Comment nous aider ? : consultez la rubrique « dons »

retour haut de page

.

Association loi 1901 - Siège social : 8 Rue Jean Catelas 84000 AVIGNON - FRANCE - N° d'agrément du JO 20070022
Tél : 04 90 87 02 65 - 06 81 36 27 72 - 00221 77 240 68 68 (Sénégal) Contact : aad84@neuf.fr

Partager